Homme invisible

Notre perception du monde est déterminée par nos cinq sens. Ce sont donc eux qui déterminent les limites de notre perception. À moins que…

À moins que la science ne vienne tout chambouler !

Radiation infrarouge du corps

 

 

Nous savons qu’il est normalement impossible pour les mammifères de percevoir le rayonnement infrarouge. Cette limite vient du fait que les cellules sensibles aux longueurs d’onde de l’infrarouge sont absentes des yeux des mammifères. Pourtant, des chercheurs américains ont réussi à rendre des rats capables de détecter ce rayonnement.

 

Comment les scientifiques ont-ils procédé ?

 

Ces derniers ont commencé par entrainer des rats à se diriger vers une source de lumière visible pour y récupérer une récompense. D’un essai à l’autre, la lumière était déplacée à des positions différentes pour s’assurer que les rats comprennent bien leur mission.

Une fois les rats ayant parfaitement compris la tâche, les scientifiques leur ont greffé une neuro-prothèse. Celle-ci était constituée de deux éléments : un détecteur de rayonnement infrarouge et une petite matrice d’électrodes permettant de stimuler le cerveau.


Les aires corticales sensorielles
Ces électrodes de stimulation ont été implantées dans une zone du cerveau nommée le cortex somesthésique (ou somatosensoriel). Il existe dans cette région cérébrale une représentation de l’ensemble du corps de l’animal. Si on stimulait légèrement la partie correspondante à la patte du rat, celui-ci ressentirait un léger fourmillement au niveau de celle-ci. Pour cette expérience, les électrodes ont été implantées au niveau de la zone représentant les moustaches. Le détecteur, lui, était simplement posé sur la tête de l’animal.

 

Quelle était la fonction de cette neuro-prothèse ?

 

Matrice d'électrode implanté au niveau du cortex somesthésique du ratCet implant permettait de convertir la lumière infrarouge perçue par le détecteur en faible stimulation électrique au niveau du cerveau de l’animal. Ainsi, plus le rat se rapprochait de la source infrarouge, plus le détecteur était activé et plus souvent il envoyait l’ordre aux électrodes de stimuler le cerveau dudit rat.

Une fois complètement remis de leurs opérations, les rongeurs ont été testés dans la même tâche que celle dans laquelle ils avaient été entraînés. Les chercheurs ont simplement remplacé les ampoules de lumière visibles par des ampoules émettant dans l’infrarouge. Les premiers jours ont été décevants, car les animaux ne s’orientaient pas forcément vers la source infrarouge, mais les scientifiques ont observé que chaque fois que les animaux se dirigeaient correctement vers la lumière, ils se frottaient les moustaches…

Ce geste suggérait que les rats ressentaient bien la stimulation émise par le détecteur dans leur cerveau lorsqu’ils se rapprochaient du rayonnement infrarouge. Les chercheurs ont donc persévéré dans l’entrainement des rats et au bout d’un mois, ces derniers arrivaient à se diriger vers la source infrarouge dans la quasi-totalité des cas.

 

Quelle conclusion peut-on tirer de cette étude ?

 homme bionic

Tout simplement qu’il est possible de créer un nouveau sens chez des rats, leur permettant de percevoir une source infrarouge alors que normalement les mammifères en sont incapables.

La recherche est encore loin de pouvoir expérimenter de tels procédés sur l’Homme. Néanmoins, il n’est pas impensable que dans un avenir proche des dispositifs technologiques puissent être combinés à notre organisme et ceci afin de pallier à certains handicaps tels que la cécité ou le mutisme.

Ces dispositifs pourraient peut-être même permettre d’améliorer nos capacités pour par exemple booster notre mémoire, effacer des souvenirs douloureux, affiner notre odorat ou combiner nos sens afin que nous puissions mieux appréhender notre monde ou le percevoir différemment.

 

Sources : Nature communications – Wikipédia

Sources images : Wikipédia commons – Assistances scolaire