Réflection

 

Dans le film « Eternal Sunshine of the Spotless Mind » de Michel Gondry, le personnage principal joué par Jim Carrey fait appel à la société Lacuna, afin qu’elle l’aide à oublier le souvenir de son amour perdu. Qu’il serait doux de pouvoir oublier ce qui nous pèse… Mais comment déloger un souvenir ?

 

Lacuna

 

Dans un premier temps, il faudrait pouvoir localiser le souvenir à effacer. Ensuite, il nous faudrait encore apprendre à maîtriser une technologie de destruction capable de cibler le réseau de cellules sur lequel repose le fameux souvenir. Dans la réalité, cette technologie de destruction demeure pure fiction. Néanmoins, une étude scientifique récente a ouvert la voie vers la localisation de certains souvenirs au sein d’une structure cérébrale très précise appelée l’hippocampe.

Cette structure doit son nom à sa forme courbée faisant penser à l’animal marin. L’hippocampe se situe au niveau de la face interne de chacun des lobes temporaux.

 

 

 

Pourquoi un tel intérêt pour cette structure ?

L’attention portée sur l’hippocampe a commencé en 1957. Le patient H.M. souffrait d’une forme d’épilepsie résistante aux médicaments. Pour le soigner, les neurochirurgiens ont identifié la source de son épilepsie dans ses hippocampes. Puis ils ont procédé à une ablation totale de ses deux structures.

A son réveil, H.M. ne fut plus capable de former de nouveaux souvenirs. Il avait également oublié la décennie précédant son intervention chirurgicale. Suite à l’observation de ce cas, un grand nombre d’études scientifiques ont pu démontrer l’implication de l’hippocampe dans la mémoire.

L’équipe d’Eleanor Maguire de l’University College London s’est d’ailleurs intéressée à l’implication de l’hippocampe pour deux types de souvenirs, ces derniers étant soit des souvenirs récents, soit des souvenirs anciens.

 

 

Comment les scientifiques ont-ils procédé ?

IRMCes derniers ont demandé aux participants de l’expérience de se remémorer au choix, des souvenirs vieux de deux semaines ou des souvenirs vieux de dix ans alors qu’ils se trouvaient dans un Imageur par Résonnance Magnétique.

Les scientifiques ont alors observé une activité de la partie antérieure de l’hippocampe pour un souvenir récent ou un souvenir ancien et une activité de la partie postérieure de l’hippocampe pour un souvenir ancien seulement.

 

 

Quelle conclusion peut-ont retenir de cette étude ?

Men In BlackL’activité présente dans la partie antérieure et postérieure de l’hippocampe varie selon l’ancienneté du souvenir.

Le réseau de cellules d’un souvenir récent se localiserait spécifiquement dans la partie antérieure de l’hippocampe tandis que le réseau de cellules d’un ancien souvenir se situerait dans ses deux parties. Le réseau d’un souvenir évoluerait donc avec le temps, se déplaçant au sein de l’hippocampe en fonction de son ancienneté.

Bien que la recherche soit encore loin d’identifier précisément un souvenir comme dans le film de Michel Gondry, les récents travaux de l’équipe d’Eleanor Maguire auront montré qu’il est désormais possible d’identifier l’implication d’une partie très précise du cerveau pour un certain type de souvenirs.

 

Sources : Journal of neurology, neurosurgery and psychiatryHippocampusWikipédia

Sources images : WikipédiaTom Hussey