oeil-triste

 

Il a fallu en faire couler des larmes avant de découvrir la vérité sur le pouvoir de celles du Prince Rupert… Récupérez-en une tout juste versée et plongez-la dans l’eau froide pour récupérer l’étrange artefact.

En 1660, le neveu du roi d’Angleterre Charles 1er ramène de son voyage en Hollande des sortes de « larmes de verre«  afin qu’elles soient examinées par la Royal Society. Les anglais les appelleront plus tard les larmes du Prince Rupert.

 

 

Que sont les larmes de verre (ou larmes du Prince Rupert ou larmes bataviques) et en quoi ont-elles intéressé le neveu du roi ?

 

goutte-film-larme-de-Prince-Rupert

 

Les larmes de verre sont des morceaux de verre (chauffé) que l’on a laissé tomber dans de l’eau froide. Cela crée une sorte de goutte ou larme en verre solide dotée d’une incroyable propriété. Frappez-la avec un marteau et elle résistera à vos coups mais affligez-lui la moindre rayure ou saisissez-la par la queue et elle volera en éclats.

Lorsqu’une goutte de verre tombe dans de l’eau froide, celle-ci ne ressort pas entièrement refroidie. En effet, le verre étant un très mauvais conducteur de chaleur, ce n’est que l’extérieur de la goutte qui sera refroidie au contact de l’eau, emprisonnant du verre qui n’a pas eu le temps de se refroidir entièrement. Il se trouve que le verre, tout comme l’eau, a la particularité d’avoir un volume plus conséquent à l’état solide qu’à l’état liquide.

 

larme

 

Le verre en partie refroidi à l’intérieur de la larme est emprisonné dans un volume qui est défini par la partie refroidie (extérieure) de la goutte, ce qui crée des contraintes ou tensions internes. Le verre froid maintient le verre plus chaud à l’intérieur de la larme pendant que le verre chaud tente de prendre plus de place en exerçant une forte pression contre les parois de son enveloppe solide. C’est le même principe que lorsque vous mettez une bouteille d’eau au congélateur. Si celle-ci a été suffisamment remplie, elle finira par éclater.

De ce fait, si vous frappez avec un objet lourd une larme batavique, les contraintes en vigueur à l’intérieur de celle-ci s’opposeront toujours à la force exercée par le choc. Mais cette incroyable résistance ne fonctionne pas sans un terrible talon d’Achille.

L’équilibre de ce phénomène tient à la résistance de cette couche de verre refroidie (externe). Si une rayure est faite sur sa surface, alors cette couche ne pourra plus contenir les pressions internes qui se libèreront de leur cage de verre en faisant exploser la larme en fine poussière. Il en va de même si vous vous emparez de la goutte par la queue et la cassez. La brisure s’agrandira rapidement, offrant au verre plus chaud un point faible qui cèdera à la pression.

 

larme-de-Prince-Rupert

 

 

Finalement, ces larmes renferment bien un secret à mériter, même si elles n’ont pas été extirpées des doux yeux d’un beau prince.

 

Sources : L’encyclopédie – Omnilogie

Sources images : vivre ici et maintenant – tuxboard